Pierre-Alain Aubert

Pierre-alain Aubert est né le 29 décembre 1953 à Lausanne.

Dès son jeune âge, il s’intéresse à la musique et son papa le fait entrer à l’école musicale de cette même ville, ou il prend des cours de solfège et débute au « baryton » chez le professeur Robert Meibach, très connu à l’époque.

Son rêve d’être « tromboniste » se réalisa aux troisièmes années de ces études, environ à l’âge de 14 ans, déjà au sein d’une fanfare Lausannoise où il fit ces premières armes. Celà lui donne encore plus de motivation pour ce qu’il pensait bien être la voie à suivre au futur, et pourquoi ne pas en faire son métier.

Un téléphone surprise le fît rêver d’autant plus puisqu’on le sollicitait afin de rejoindre les rangs des trombonistes de l’ensemble de cuivre « Mélodia », déjà un des meilleurs brass band de Suisse à l’époque. Evidemment, il sauta sur cette belle occasion sans hésiter car les places n’étaient pas offertes à tout le monde et le programme d’un niveau très intéressant. La deuxième année, l’ensemble s’envola pour 12 jours en tournée au Canada, que de supers moments. Par la suite, « Mélodia » remporta le titre de champion Suisse au concours national des brass band à Crissier.

Son appétit dévoreur de pratiquer sa passion et de caresser à tous les styles le conduisit à l’orchestre de danse, à la grande formation de variété sous la direction de Alain Morisod et au jazz avec le « Roby Seidel Big Band », qui fût une excellente école de style.

En 1973 une nouvelle bonne surprise ; Roger Volet, chef musical du prestigieux « Ensemble Romand d’Instrument de Cuivre » l’engage comme trombone solo.

Une autre ambiance par rapport à l’ensemble de la Côte, mais aussi plus professionnel puisque les musiciens sont engagés par la radio romande et cela ouvre d’autres horizons tel que création musicale, concert radiophonique, concours musical francophone européens et même une tournée au Japon.

Après un apprentissage dans la mécanique, son ami et regretté Jean-François Bovard le prit par la main pour l’amener au conservatoire de Lausanne en 1980 ; il termina ses études en 1986 avec un 1er prix de virtuosité de trombone.

En parallèle, il est tromboniste au « Collège des Cuivres de Suisse Romande », remplacent à l’orchestre de la Suisse Romand à Genève et divers orchestre symphonique en Suisse, il se produit en soliste accompagné par François Margot organiste, il enseigne dans plusieurs écoles de musiques du canton « Yvonand, Gimel, Echallens, Puidoux ; plus tard à Chardonne-Jongny, Le Crêt et Autigny ».

Il débute à 21 ans avec les fanfares de Yvonand et Gimel. Il dirigera ensuite « L’Echo des Rochers de Puidoux » 2ème au concours cantonal de 1998 en 2ème cat. Fanfare, l’harmonie de Nyon avec laquelle il gagnera les concours cantonaux de 1998 en 2ème cat. Fanfare, de 2003 en 1er cat. Harmonie et le Festival de Musique légère de 2005 en 1er cat. Harmonie.

Il a également dirigé Villaz-St Pierre, 12 ans le brass band de Le Crêt sur Fribourg, et 18 ans la fanfare de la PCI Vaud.

Il fonctionne fréquemment comme jury lors de concours de musique fédéral ou régional, soliste, giron, etc.

Actuellement, tromboniste dans diverses formations et orchestres de Suisse, de variété et symphonique, professeur dans plusieurs écoles de Suisse Romande…

Son site weeb vous en dira plus si vous le désirez : www.pierrealain-musique.ch

Pierre-Alain à encore plusieurs projets en cours tel qu’un quintette, qu’il vous dévoilera prochainement ou que vous découvrirez par vous-même lors de diverses manifestations futures.

Pierre-Alain Aubert                                                                Bottens, le 21.08.2018